L’ostéopathie

Définition

L'ostéopathie

L’Organisation Mondiale de la Santé définie l’ostéopathie ainsi :

« L’ostéopathie (également dénommée médecine ostéopathique) repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l’esprit, la raison, la santé et la maladie. Elle place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir.

Les ostéopathes utilisent une grande variété de techniques thérapeutiques manuelles pour améliorer les fonctions physiologiques et/ou soutenir l’homéostasie altérées par des dysfonctions somatiques (les structures du corps), c’est à dire une altération ou une dégradation de la fonction des composantes concernées du système somatique : les structures squelettiques, articulaires, et myofasciales, ainsi que les éléments vasculaires, lymphatiques et neurologiques corrélés.

Les ostéopathes utilisent leur connaissance des relations entre la structure et la fonction pour optimiser les capacités du corps à s’auto-réguler et à s’auto-guérir. Cette approche holistique de la prise en charge du patient est fondée sur le concept que l’être humain constitue une unité fonctionnelle dynamique, dans laquelle toutes les parties sont reliées entre elles.

L’ostéopathie vise à rétablir l’équilibre du corps humain par des manipulations et mobilisation manuelle à plusieurs zones du corps. C’est une médecine manuelle appuyée par la connaissance de l’anatomie et physiologie (fonctionnement) humaine. »

Les principes

L’ostéopathie est régie par des principes fondamentaux décris par A.T Still, fondateur de cette médecine :

Unité du corps

Le corps humain est un tout, il fonctionne dans son entièreté et totalement.

Interdépendance de la structure et de la fonction

Autrement dit, si le corps accompli chaque action sans encombre, son fonctionnement ne sera par entravé et sa santé préservée.

Capacité d’auto-régulation

Le corps humain a à disposition tous les mécanismes pour sa défense et sa réparation, seulement, les évènements de vie peuvent entraver ce mécanisme, l’ostéopathe est là pour ré-informer le corps et l’aider à relancer sa régulation.

La vie c’est le mouvement

Si les structures du corps sont en capacité de se mouvoir alors, la physiologie peut s’appliquer.

La suprématie de l’artère

La perfusion de chaque tissu du corps  est essentielle à son bon fonctionnement, l’ostéopathie veille à ce que rien n’encombre ou t’entrave la bonne circulation des fluides du corps.

Définition

Déroulement d'une séance

> Anamnèse

L’ostéopathe prend connaissance de l’histoire du patient et de son motif de consultation

> Test

Au cours de cette phase et au décours de l’anamnèse, le thérapeute déterminera un diagnostic d’opportunité, qui est une démarche de l’ostéopathe visant à identifier les symptôme et signes d’alerte justifiant un avis médical préalable à une prise en charge ostéopathie. Un diagnostic étiologique, visant à identifier la cause, ainsi qu’un diagnostic fonctionnel sera établi. Le diagnostic fonctionnel consiste à identifier et hiérarchiser les dysfonctions ostéopathiques ainsi que leur interactions afin de décider du traitement ostéopathique le mieux adapté à l’amélioration de l’état de santé de la personne.

> Traitement

Par un ensemble de techniques adaptées à la personne et en fonction du diagnostic ostéopathique, l’ostéopathe pas rétablir les altérations de la mobilité, de la viscoélasticité ou de la texture des composantes du système somatique. Ces altérations sont appelés « dysfonction ostéopathique ».

Les techniques

Manipulation

C’est une manœuvre unique, rapide, de faible amplitude appliquée directement ou indirectement sur une composante du système somatique en vue d’en restaurer la qualité.

Mobilisation 

C’est un mouvement passif, parfois répétitif de vitesse et d’amplitude variable, appliquée sur une composante du système somatique en dysfonction.

Pour en savoir plus...

L’ostéopathie n’a pas de préférence, ni de limite, chaque personne peut profiter d’un traitement afin d’améliorer son bien être ainsi que son état de santé. L’ostéopathe prend en compte la différence de chaque être humaine qu’il a en consultation et adapte sa technique.

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :

Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses,pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires.

Le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques

Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…

Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites,acidité gastrique…

Le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…

Le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…

Les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.

Définition

L'ostéopathie solidaire

« Tout groupe d’humain prend sa richesse dans la communication l’entraide et la solidarité visant à un but commun : L’épanouissement de chacun dans le respect des différences »

Françoise Dolto

La solidarité peut être définie comme étant un engagement et une dépendance réciproque entre des personnes tenues au bien être des autres, au sein d’un même groupe : l’humanité. Toute société a besoin de solidarité, l’entraide est le propre de l’appartenance à une communauté. 

Le fait de prodiguer un soin est lié à ce rapprochement entre êtres Humains, de ce fait l’ostéopathie a toute sa place au sein de la solidarité.

« La solidarité, c’est aider chacun à porter le poids de la vie et à la rendre plus facile » Henri-Frédéric Amiel

La séance d’ostéopathie solidaire vise à retrouver un échange d’homme à homme sans aucune hiérarchie de soignant et soigné. Le thérapeute s’adapte alors avec pudeur à l’être humain qu’il a en face de lui en s’intéresse à son histoire et son contexte de vie. Il donne de son savoir faire sans chercher un autre contrepartie l’aider à s’adapter aux contraintes de la vie.

Lors d’action à l’étranger, l’ostéopathie y est présentée sans être imposée, un partenariat avec les locaux et un échange de savoir avec les praticiens sur place. Les troubles que ces populations rencontrent peuvent être en partie traités par l’ostéopathie à condition de rester humble dans ses capacités de prise en charge et en établissant un suivi d’année en année.

« La solidarité est au delà de la fraternité ; la fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle »Victor Hugo

Il faut toute de même faire la différence avec l’action humanitaire qui consiste elle à répondre à un état d’urgence sanitaire, social, catastrophe naturelle. Le monde de l’ostéopathie solidaire est bien conscient de son champ d’action et reste mesuré dans sa pratique. Les ostéopathes solidaires ont conscience que la priorité des personnes dans le besoin est aussi l’apport de soins médicaux, de réinsertion sociale, de nourriture… C’est pourquoi l’ostéopathie solidaire participe aussi à la réintégration du patient dans un contexte médico-social et ce dans un principe pluridisciplinarité.

Retour en haut